Témoignage: La vie enfin !

manifestation-sauvage

Image d’illustration.

Quelle libération ces manifs sauvages ! Enfin on arrive à organiser des rassemblements nombreux et non institués ! Enfin on peut défiler autrement que derrière les drapeaux mortifères des partis et des syndicats !

Toutes ces organisations qui nous tirent dans le dos en appelant à des rassemblements séparés comme samedi 22 novembre à Toulouse !

Lire la suite

Besancon: Face à la direction d’intermarché – Communiqué de la CNT-25

Intermarché, Réponse au patron… et à la presse

Dans l’article du 20 novembre 2014 publié dans l’Est Républicain, Gérard Dedenon, directeur de l’intermarché Palente se présente comme un bon patron pris à la gorge par des employés qui refusent de travailler. Pourtant Mr Dedenon ment a plusieurs reprises dans ses déclarations.

article-est-rep Lire la suite

Besançon: CR du Resto-Trottoir de ce dimanche 30 nov.

Pancarte d'accueil.

Pancarte d’accueil.

Ce que je me disais hier, à propos du temps, dans le CR du rassemblement pro-IVG, à savoir si c’était grâce au bon karma du Resto Trottoir qu’on avait un si beau weekend, c’est confirmé: oui. Lire la suite

Besancon: Un bilan positif pour le rassemblement pro-IVG

On a ressorti notre banderole.

On a ressorti notre banderole.

Ce samedi 29 novembre, dans la capitale Comtoise, fraîche mais ensoleillée (sans doute grâce au Resto trottoir ce dimanche et son bon karma avec le temps ? ) Je m’égare un peu, mais quelle excellente journée que ce samedi !

Nous n’étions pas très nombreux (une quarantaine tout de même), de nombreux camarades étant parti à Lyon pour affirmer notre solidarité face au FN. J’aurais pu y aller, si certain.e.s camarades de Lyon  me lisent, ils me comprendront.

Je suis très attaché à la défense du droit des femmes à faire ce quelles veulent de leur corps et plus particulièrement à la défense du droit à l’IVG qui est très fragile en 2014.

De plus, une bonne trentaine de bisontin.e.s sont allés sur Lyon, ce qui nous représente largement. Et puis c’était très important pour moi d’être présent à cette mobilisation à Besançon pour la 4ème année consécutive.

Je m’y suis donc rendu à pied, je suis arrivé par le haut de la cathédrale St-Jean. J’ai aperçu des policiers, j’ai continué ma route et ils me l’ont barré,. L’un d’entre eux m’a appelé par mon nom (ca m’a surpris, je ne l’identifie pourtant pas) et m’a expliqué que je ne pouvais pas passer, qu’il y avait un dispositif en place, qu’on pouvait faire notre rassemblement mais pas d’accès à St-Jean qui était quadrillé. Je dois avouer qu’ils ont été poli et de bonne humeur. Je leur ai demandé si je pouvais couper par les escaliers Rivotte, à l’intérieur du dispositif, ils ont accepté, même si l’un d’eux m’a quand même escorter jusqu’aux escaliers.

Après un petit détour par le quartier Rivotte, j’arrive à la Porte Noire ou déjà une trentaine de camarades étaient présents.

sos-tout-pourri-2014-1

Notre rassemblement.

Les intégristes de Civitas et SOS-Tout pourri, une vingtaine de vieux (disons le), mais aussi quelques jeunes, viennent et s’agenouillent devant le parvis de la cathédrale, ou leur présence n’est pas la bienvenue même par l’archevêché. 

Les intégristes religieux - Une vingtaine.

Les intégristes religieux – Une vingtaine.

Au bout d’un petit quart d’heure, coup d’éclat ! Deux camarades, qui s’étaient infiltrés dans le rassemblement de SOS Tout-Pourri, faisant semblant de prier, se lèvent et sortent une banderole à la stupéfaction de la police qui ne s’attendait pas à ça.

20141129_140921

Intégristes de toutes les religions ca(re)ssez vous.

Bravo à eux. Après un contrôle sous un porche, les agents les ont relâché et ils nous ont rejoint sous un tonnerre d’applaudissements.

Malgré la présence de nombres d’entre nous à Lyon, nous étions encore plus que les intégristes ce qui est encourageant même si pas suffisant pour faire avancer l’égalité de la femme et de l’homme et d’autres sexes et nature.

Toutefois, j’ai trouvé ce rassemblement plus constructif que d’autres fois, même si peu de slogans, ça fait plaisir d’avoir vu de nouvelles têtes aussi, de discuter de choses intéressantes ou non avec elles/eux, de rire de la stupidité de ces gens…

TANT QU’ILS EXISTENT, NOUS SERONS LA POUR LES DÉNONCER, COMBATTRE LEURS IDÉES NAUSÉABONDES, LEUR MORALE D’UN AUTRE MILLÉNAIRE SUR LA FEMME ET SON CORPS, SA LIBERTÉ DE CHOIX…

Tamir Rice: Encore un crime policier aux USA

Tamir-Rice

Tamir Rice, 12 ans, assassiné par la police de Cleveland (Ohio-USA)

J’ai l’info depuis quelques jours mais je n’ai pas eu le temps d’en parler.

Tamir Rice, un adolescent de 12 ans a été abattu par la police de Cleveland dans l’Ohio, alors qu’il maniait…  un pistolet à billes !

Un peu plus tôt, le témoin qui signala l’adolescent, précise bien que l’arme était à son avis fausse. Cette information recueillie au commissariat n’a pas été relayée aux flics présents sur place, pourquoi ?!

Une vidéo a été posté :

            Ce que je vois, c’est un jeune qui flâne, une voiture de police qui déboule, deux flics qui sortent en trombe dont un des porcs qui ouvre le feu sur l’adolescent. J’ai regardé la vidéo plusieurs fois, ça dure moins de 2 secondes le moment ou il débarque de la voiture et ou on voit le jeune tombé. Après, dans la vidéo officielle de la police (que je relaye pas tant elle pue) ils nous expliquent qu’il a fait 3 somations avant de tirer…  En moins de 2 seconde il a pu dire «les mains en l’air ou je tire!»… ou même simplement «les mains en l’air»… Ca me laisse pantois…

J’apprends également que l’officier qui a pris l’appel a fortement insisté pour savoir si le garçon était noir ou blanc. Pareil, je ne relaie pas non plus la vidéo tellement ça pue, ce sont des enregistrements audio et vidéos que la police de Cleveland a bien évidement rendue publique volontairement, ne pouvant étouffer un tel scandale, surtout depuis l’annonce d’un non lieu dans le verdict suite à la mort de Michael Brown, qui a entraîné des manifestations dans 170 villes de 37 États aux USA.

Quelques images…

Boston

Boston lundi soir.

Dallas

Dallas lundi soir.

Detroit

Detroit lundi soir.

Ferguson

Ferguson lundi soir.

Los-Angeles

Los-Angeles lundi soir.

New-York

New-York lundi soir.

Oakland

Oakland lundi soir.

Washington

Washington lundi soir.

Depuis mercredi, on dénombre 2000 militaires qui quadrillent la ville de Ferguson. Lundi soir, après l’annonce du verdict de non-lieu 12 bâtiments sont partis en fumée dans cette ville. [1]

Solidarité avec les émeutier.e.s !

Récemment, plusieurs personnes noires-américaines ont été tué par la police:

  • Eric Garner – 43 ans, père de famille de  mort à Staten Island en juillet lors d’une interpellation musclée.
  • Akai Gurley – 28 ans – tué «par accident» la semaine dernière à Brooklyn par un policier débutant.
  • Tamir Rice – 12 ans – Tué à Cleveland par un policier, lui aussi débutant, alors qu’il s’amusait avec une arme factice.
  • Michael Brown – 18 ans – abattu à Ferguson alors qu’il était en possession d’un pistolet en plastique acheté dans le magasin vers lequel il a été abattu.

Sans virer dans la parano bien sûr, vous croyez au hasard vous ? Moi non. Surtout quand on entend dans les enregistrements audios le flics insister: «il est noir ou blanc ?»

Pour moi, et c’est ce que je pense au plus profond de mes convictions; c’est un meurtre raciste de plus de la police !

Tamir Rice, mon coeur t’es grand ouvert ce soir.

Sources: http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/11/27/ferguson-la-mobilisation-traverse-l-atlantique_4529855_3222.html

http://www.politis.fr/Nuit-du-26-novembre-170-Maidan-aux,29107.html

http://www.europe1.fr/international/ferguson-la-colere-se-propage-aux-etats-unis-2300107

 

Besançon: Lettre type à envoyer à la direction d’intermarché en solidarité avec une caissière

Reçu par mail. Vous pouvez vous-aussi envoyer vos infos par mail à l’adresse suivante: [email protected]

Pour comprendre à quoi fait allusion cette lettre type à envoyer, prière de lire cet article: http://www.lelibertairebisontin.antifa-net.fr/besancon-quand-intermarche-palente-vole-ses-employes/

 Bonjour à toutes et à tous, Dans le cadre d’une lutte de défense des droits de deux camarades d’un intermarché de Besançon, nous vous proposons ce modèle de lettre afin de nous aider dans notre lutte.

 Celle-ci s’inscrit déjà localement mais un coup de pouce au niveau national et régional ne peut-être que le bienvenu. Salutations anarcho-syndicales. Le secrétaire pour la CNT 25.

 Modèle de lettre à envoyer par courrier, mail, fax, en main propre, signaux de fumée, pigeons voyageurs, etc., à la direction d’Intermarché Palente (coordonnées ci-dessous), et en copie au magasin Intermarché le plus proche de chez vous, ou à toute autre enseigne du groupe Les Mousquetaires (Ecomarché, Bricomarché, Brico Cash, Restaumarché, Poivre Rouge, Roady, CDM, Netto, Scapêche, Scamer, Culture et loisirs), ainsi qu’au siège social du groupe (coordonnées ci-dessous).

LETTRE TYPE :

  Monsieur, J’ai été informé/e des mauvaises conditions de travail générales dans votre établissement, et plus particulièrement de votre refus de verser son indemnité de précarité à une ancienne salariée.

 En tant que consommateur/trice de la grande distribution je suis indigné/e par votre comportement. Combien de fois gagnez-vous chaque mois le montant de cette prime ? Combien d’années doit travailler un caissier ou une caissière pour gagner votre salaire annuel ? Quand on sait que cet argent est le produit de leur travail… ça n’est pas une question légale mais morale, une question de respect minimal pour les personnes qui font des boulots de merde payés des miettes pour créer votre revenu.

 Ainsi je suis pleinement solidaire des actions syndicales entreprises à votre encontre. En espérant que vous mettrez fin sans délai à cette intolérable injustice, faute de quoi je me verrai dans l’obligation étique de vous faire une publicité des plus mauvaises.

 Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de ma profonde indignation.

Intermarché (direction),

73 boulevard Léon Blum, 25000 Besançon

Tel : .03 81 53 43 23 fax : 03 81 53 87 88

[email protected]

Siège national :

– ITM Alimentaire International, 24 rue Auguste Chabrières, 75737 Paris cedex 15 [email protected]  – ITM Entreprises Pôle RH, Parc de Tréville, 91078 Bondoufle cedex Tél : 01.69.64.10.72 Fax : 01.69.64.26.19

[email protected]L’adresse ne fonctionne pas.

[MISE À JOUR]  SAMEDI 29 NOVEMBRE 2014 – 12H45

J’ai essayé d’envoyer un mail au service des relations extérieures du groupe «les mousquetaires», l’adresse est fausse, pourtant elle figure dans les mentions légales de leur site.

mentions-legales-mousquetaires

Mentions légales du site «les mousquetaires».

echec-envoi-mail-relations-intermarché

Message délivré par ma boîte mail.

On pourrait très bien attaqué les mousquetaires en justice; en effet, la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés dit que les utilisateurs doivent pouvoir disposer d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppressions des données qui les concernent.

Hors, il est impossible d’exercer ce droit, car l’adresse fournie dans les mentions légales du site «les mousquetaires», est une adresse bidon…

Ils feraient mieux de lui payer sa prime le dindon d’inter’ Palente. Avec certaines personnes, ont pourraient se mettre à fouiller plus et peut être trouver d’autres choses plus intéressantes à utiliser contre les mousquetaires…

Besancon: CR de la manifestation contre les violences policières

image10

Image de la manifestation de samedi 22 novembre. Image: Syndicat-AMEB.

Après une prise de parole place du Huit septembre, le cortège s’est mis en marche dans le centre-ville, derrière une large banderole « Qui nous protège de la police? ».

De nombreux slogans sont scandés, en hommage à Rémi Fraisse « Rémi, on n’oublie pas, on n’pardonne pas! », contre les institutions qui organisent la répression des mouvements sociaux « A bas l’armée, les flics et les RG! », « La police mutile, la police assassine! », « Police assassine, justice complice! » mais aussi faisant le lien entre la répression et les luttes contres l’austérité, notamment dans les universités « De l’argent pour les facs et les lycées, pas pour les flics et l’armée! ».

Des arrêts sont marqués devant la préfecture et le siège local du Parti Socialiste, symboles du pouvoir répressif en place, puis la manifestation se termine devant le commissariat central de la ville.

Plusieurs actions symboliques sont alors menées pour dénoncer les violences policières et l’impunité dont elles bénéficient : sol et façades aspergés de faux sang, dépôt de bougies, incendie d’un mannequin en uniforme et lecture de l’appel de l’assemblée populaire du plateau des Millevaches à bloquer les commissariats, gendarmeries et casernes.

Au moment de la dispersion et profitant du départ des manifestant-e-s, des flics de la BAC ont interpellé un jeune qui aurait jeté un caillou sur le toit du commissariat…

Plusieurs dizaines de personnes sont alors restées postées en solidarité devant le bâtiment pour demander la libération du camarade.

[Hormis cette interpellation, une détermination et une colère intacte, et la volonté de se réapproprier la rue face aux forces de l’ordre, sabreuses de toute contestation sociale et protectrices des intérêts de la bourgeoisie.]

Source: Syndicat AMEB[*]

[*] Sauf le dernier paragraphe que j’ai remanié légèrement, car il laissait entendre une certaine dissociation de la part des manifestant.e.s vis à vis à vis du jeune manifestant interpellé (mineur); soyons clair : Nous autres, sommes solidaires et nous ne nous dissocions JAMAIS les un.e.s des autres ! Surtout dans le cadre d’une manifestation et/ou d’une action individuelle. Si l’on n’est pas d’accord avec ce principe fondamental de l’anarchisme qui est la solidarité dans TOUTES les épreuves avec ses camarades, on peut aller rejoindre le rang des flics car on vaut pas mieux qu’eux dans ce cas !                              Autre chose, la formule: «la manifestation s’est déroulée dans le calme», fait trop média mainstream. On s’en fout en fait qu’elle se soit déroulée dans le calme…

Merci à la vigilance du Chat Noir Émeutier, car je n’avais pas compris le dernier paragraphe de cette manière. Étant très fatigué hier soir, j’ai bricolé un petit truc pas très clair. Je pense avoir clarifier les choses.

MISE À JOUR (JEUDI 27 NOV. 2014) :

Voici un deuxième point de vue, reçu par mail ce matin :

Près de 100 personnes partent en manif à travers le centre-ville, où retentit des slogans comme “Tout le monde déteste la police”, “flics porcs assassins” accompagnées d’un RG à vélo qui nous suit sur les côtés.

Le cortège se dirige en direction de la préf’, puis du local PS. Rien à signaler, mis à part qu’on y trouve bien plus de flics mobilisés (casques et boucliers) qu’au centre-ville, où l’on était noyé dans la masse de passants / consommateurs d’un samedi après-midi.

En arrivant au commissariat central de la gare d’eau, une rangée de bleus casqués protège l’entrée “privée” du parking interne, sur lequel se trouve plusieurs véhicules personnels de flics et d’autres sérigraphiés “police”.

Mais le cortège poursuit sa route jusqu’à l’entrée “publique” de ce lieu d’oppression.

Très vite, du liquide de couleur rouge est jeté sur les murs et le sol du comico; les bleus s’énervent et rappliquent pour protéger l’entrée.

Un mannequin de flic est incendié et crâment pendant plusieurs minutes sous le regard des keufs.

La BAC profite de la situation de dispersion confuse pour interpeller un manifestant accusé d’avoir lancé une pierre sur les policiers (dont malheureusement aucun n’a été touché).

Etant mineur, il est ressorti en fin de journée avec une convocation devant un juge pour enfants. A suivre.

également envoyé et publié sur le chatnoiremeutier: http://lechatnoiremeutier.noblogs.org/post/2014/11/23/partout-manifs-sauvages-du-22-novembre-contre-la-police/

Devant le commissariat de la Gare D'Eau...

Devant le commissariat de la Gare D’Eau…

manif14manif11

Toulouse: Encore plus nombreux !

Reçu par mail. Vous pouvez vous aussi envoyer vos communiqués et informations à l’adresse suivante: [email protected]

________________________________________________________________________________________________________

Encore plus nombreux que lors des deux dernières manifestations contre les violences policières, ce sont plus de 3000 personnes qui aujourd’hui [samedi 22 novembre] ont démontré de façon autonome qu’elles n’avaient plus peur de la stratégie de la tension de l’État et de sa terreur médiatique.

Le 2 Novembre dernier, nous affirmions que cette stratégie de la tension menée par l’État ne pouvait qu’amplifier la mobilisation populaire.

A entendre la colère de la population qui s’élevait dans les rues de la ville à la vue d’un dispositif de répression extrêmement coûteux (hélicoptère, canon à eau, 500 policiers mobilisés ……), qui est évalué à un coût de 1,5 millions d’euros pour un mois de manifestation à Toulouse, devant la fermeture scandaleuse des transports en commun, face au gazage des habitants de st Cyprien et de la clinique des Teinturiers, nous réaffirmons que tant que justice ne sera pas rendue à toutes les victimes de cette répression étatique, cette mobilisation populaire et autonome ne pourra que s’amplifier.

CNT-AIT, Toulouse le 22 Novembre 2014

Besancon: Rassemblement contre SOS tout-pourri samedi 29 novembre

Rassemblement 29 Novembre,

14h devant la cathédrale st jean

A BESANÇON COMME PARTOUT AILLEURS,

NE LAISSONS PAS L’ OBSCURANTISME RELIGIEUX RÉPANDRE SA MORALE NAUSÉABONDE !

39 ans après l’adoption de la loi Veil, le débat sur le droit à l’avortement est plus que jamais relancé.

Dans le cadre de l’examen du projet de loi pour l’égalité femmes-hommes, il a été voté (malgré les cris d’orfraies des parlementaires de droite), mardi 21 janvier 2014 un amendement qui supprime l’idée d’une nécessaire « situation de détresse » de la femme pour pouvoir recourir à l’IVG.

Désormais la simple volonté de la femme concernée de ne pas poursuivre une grossesse est suffisant. Il aura donc fallu 39 ans pour que le législateur comprenne que L’IVG n’est pas un événement exceptionnel mais une composante de la vie sexuelle et doit être pris en compte comme telle. CHAQUE ANNEE, EN FRANCE, PLUS DE 200 000 FEMMES AVORTENT. C’EST LEUR DROIT. ELLES N’ONT PAS A SE JUSTIFIER, SE SENTIR COUPABLE NI DEMANDER PARDON.

Des libertés conquises de hautes luttes mais qui restent fragiles face au démantèlement global du service public : Parallèlement à la diminution drastique des subventions des plannings familiaux, nous assistons ces dix dernières années à la fermeture de nombreux centres pratiquant l’IVG. La loi HPST dite Bachelot a permis par les regroupements hospitaliers, la fermeture de centres de proximité pratiquant l’IVG, provoquant l’inégalité d’accès aux moyens de contraception malgré les nouvelles mesures de gratuité, la fermeture de centres d’orthogénie ou la mise en place de restrictions par certains établissements, entraînant également sous couvert d’économie la pénurie d’un personnel médical et paramédical formé et volontaire(dans dix ans, il n’y aura plus assez de médecins pour faire des IVG en France).

Désormais près de la moitié des 857 services de gynéco-obstétrique (chiffre 2011) ne pratiquent pas d’avortement alors que la loi de 1979 a décidé la création d’un centre IVG dans chaque hôpital public. Ces divers éléments montrent que le droit à l’IVG est de plus en plus menacé. Si le droit à l’IVG est largement acquis en France, c’est la légitimité de se trouver en situation de pouvoir y recourir qui est en danger. Nous sommes en train de revenir doucement sur la liberté des femmes à disposer de leur corps par la diminution des moyens matériels.

Plus que jamais il est nécessaire de continuer de lutter pour :

• Une meilleure information et un meilleur accès libre et gratuit à la contraception et à l’IVG

• La défense d’un système de santé public, gratuit et accessible à tou-te-s

• Le droit pour chacun-e de disposer librement de son corps et de s’épanouir dans la sexualité qu’il ou elle choisit.

Quelques dates clés:

1975: en janvier, loi dite Loi Veil qui instaure la dépénalisation de l’avortement en France.

1999: mise en vente libre de la « pilule du lendemain ».

2013: Conformément à la promesse de campagne de François Hollande, le gouvernement décide, un an après son arrivée au pouvoir, de rembourser à 100% l’IVG par l’assurance-maladie.

2014: amendement qui supprime l’idée d’une nécessaire « situation de détresse » de la femme pour pouvoir recourir à l’IVG.

Quelques chiffres clés:

207 120 : C’est le nombre d’avortements pratiqués en au cours de l’année 2012 en France (Sources : DREES et CNAM-TS), en majeur partie grâce à la méthode médicamenteuse. Si cette donnée peut encore surprendre, elle demeure stable depuis 2006 après 10 ans de hausse (le nombre d’IVG a en effet légèrement augmenté entre le milieu des années 90 et 2006).

35% : aujourd’hui, environ une française sur trois a eu recours à un avortement au cours de sa vie et que 72 % des femmes ayant recours à l’IVG étaient sous contraception tous moyens confondus.(Sources : INED, DREES et CNAM-TS).

La majorité des femmes prennent en charge leur contraception et choisissent en connaissance de leurs droits, d’interrompre ou non une grossesse non prévue.

12 semaines: c’est le délai légal maximum pour recourir à l’IVG après le début de la grossesse (10 semaines jusqu’en 2001).

15 000: C’est le nombre d’avortements pratiqués tous les ans sur des mineures. La loi « Aubry-Guigou » autorise les mineures à avoir accès à l’IVG sans autorisation parentale.

2,7%: C’est le pourcentage de femmes de 20 à 24 ans qui a recours chaque année à l’avortement. Soit le taux le plus élevé parmi les différentes tranches d’âges.

5 000 : C’est le nombres moyen chaque année de femmes contraintes d’aller avorter à l’étranger faute de service public de proximité rapide UN RETOUR D’UN ORDRE MORAL D’UN AUTRE SIÈCLE ?

Il n’aura échappé à personne que depuis l’année passée avec les « manif pour tous », les paranoïaques de la « théorie du genre » et autres promoteurs du roman national, nous assistons à un retour d’un racisme et d’un sexisme « décomplexés ».

Les cibles? Les musulmans, les Roms, les homosexuel-les mais également les femmes : il ne faut pas oublier les menaces de viols et les agressions dont ont été victimes des militantes syndicales ou féministes.

La « manif pour tous » et son modèle familial désuet qui veulent re-coincer la femme entre le mari et les gosses sont la preuve que hélas notre société reste hétéro-sexiste, viriliste et encore dominée par une morale religieuse et patriarcale. Être mère est trop souvent présenté comme un passage obligé pour toute femme «qui se respecte». L’avortement est donc, dans ce cadre, bien souvent considéré comme un acte «irresponsable» voir «coupable».

L’IVG est toujours pensée comme un mal honteux et traumatisant alors qu’elle est un moyen de maîtrise de son corps et de sa sexualité.

Ces considérations sont autant de violences faites aux femmes souhaitant avorter. Les témoignages sont multiples:

  • mauvais accueils (y compris de la part des personnels soignants et de certains médecins)
  • culpabilisation
  • humiliations
  • encouragement à renoncer au désir d’avorter

Autant de pratiques plus ou moins insidieuses qui se dressent contre l’émancipation des femmes. Les libertés sexuelles sont des libertés fondamentales en termes de santé publique, mais surtout en termes d’autonomie et d’indépendance dans le respect des différences.

L’accès libre à la contraception et la liberté à avorter ne s’opposent pas, ils sont tous deux fondamentaux, inaliénables et complémentaires dans la maîtrise de la fécondité.

Chaque femme doit pouvoir, si elle le souhaite, accéder à l’avortement sans pression ni culpabilisation, dans le respect de sa décision.

LE SILENCE A PROPOS DES IVG ET LA STIGMATISATION DE L’AVORTEMENT DOIVENT S’ARRÊTER ICI ET MAINTENANT !

Face au sabordage du service public de nombreuses associations soi-disant « pro-vie » mais surtout « anti-choix », moralistes d’un autre siècle, ont profité de cette opportunité pour vomir leurs mensonges.

En septembre 2013 le gouvernement français a dû mettre en place le site internet www.ivg.gouv.fr, et le planning familial le site web ivg.planning-familial.org pour lutter contre la désinformation des sites anti-choix tel que:

  • SOS-IVG,
  • IVG.net,
  • SOS femme enceinte
  • SOS future maman

il s’agit de sites créés par des militants religieux qui sous couvert d’aide et d’information, culpabilisent les personnes tenter par l’IVG en parlant d’avortements forcés et de traumatismes post-avortement systématiques, alors qu’en réalité il y a statistiquement plus de traumatismes post-naissance.

De plus les lobbies religieux sont très actifs à Bruxelles, et tentent régulièrement de faire passer des lois pour « la reconnaissance de l’embryon humain », ce qui équivaut à légiférer l’avortement comme homicide.

Parmi ces moralisateurs, on trouve l’association SOS Tout-petits Sous un semblant de respectabilité familiale «bon enfant», se dissimule l’intégrisme religieux le plus intolérant et le plus hostile à toute idée de pouvoir vivre une sexualité propre à chacun-e.

Leurs mots d’ordre : abrogation de la loi Veil, lutte contre l’euthanasie, mobilisation contre le PACS et le mariage pour tous, lutte contre les «perversions sexuelles» (ils considèrent les homosexuel-les comme «des malades» qu’il faut soigner), contre la liberté sexuelle (ils s’élèvent contre la gratuité des moyens contraceptifs pour les mineurs, et leur usage), ceci bien entendu afin de défendre la sacro-sainte «morale» publique, la famille et la chrétienté (Amen!).

Cette association mène couramment des manifestations à proximité d’établissements hospitaliers pratiquant des avortements ou en empêchant leurs accès (comme régulièrement l’hôpital Tenon à Paris), manifestations souvent épaulées par un service d’ordre composé de militants fascistes (GUD, bloc identitaire, renouveau français, et autres néo-nazis).

Xavier Dor, médecin catholique, président de SOS tout petits, et ancien initiateur des commandos anti-IVG, a été condamné à plusieurs reprises pour délit d’entrave à l’IVG.

Cette année, il a été condamné en appel à dix mille euros d’amende pour délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse.

Le but des anti-IVG est systématiquement d’intimider et de culpabiliser les femmes, de leur refuser la libre disposition de leur corps et de décider de leur vie à leur place.

Face à la prière de rue de SOS-Tout-Petit: Rassemblement 29 Novembre, 14h devant la cathédrale st jean à Besançon.

Source: FA de Besançon

 

Besancon: Festival Latino Corazón 2014 – du 1er au 6 décembre

Affiche du festival.

Affiche du festival.

une semaine multiculturelle à ne pas manquer

 

cinéma, radio, photo, musique,danse et poésie

au rendez-vous annuel bisontin de la culture
hispano-américaine.

Un lieu principal, le petit Kursaal, place Granvelle à Besançon. Lire la suite