Archives du mot-clé Besançon

#Besancon : Journée de soutien à la librairie l’Autodidacte – 21 Fev.

Affiche de la journée de soutien à la librairie l’Autodidacte.

Affiche de la journée de soutien à la librairie l’Autodidacte.

#Besancon – Face au patron voleur : Réclamons nos droits !

Banderole

Ce dimanche 18 septembre, à l’appel de la CNT 25, une vingtaine de personnes, dont des membres de la CNT Jura, se sont rassemblées devant l’Intermarché (73 blv Leon Blum) pour exiger le paiement de la prime de précarité de S., une caissière.

tractage-aux-voituresDes tracts ont été distribués aux personnes en véhicules, venues faire leurs courses. Même si quelques personnes étaient opposées à notre action, une large part nous a affirmée son soutien. Outre les nombreux : «c’est bien ce que vous faîtes» «bon courage» «bravo»… une dame nous a lâchée : «Continuez ! C’est des crevures la dedans, ils mettent la pression à leur personnel, y’a personne qui ose parler» «J’aime bien parce que vous êtes combatifs et ça c’est bien ! » avant de s’en aller.

négociations-avec-le-directeur

Les négociations avec le gérant (G. Dedenon)

Les «négociations» entre le gérant, Gérard Dedenon, l’ex-salariée avec la CNT 25, n’ont pas durée longtemps et ont encore échouées. Le directeur s’enferme dans son refus de lui verser sa prime de précarité en se rangeant derrière le droit du travail, ne comprenant toujours pas qu’il ne s’agit pas d’une question légale mais morale.

Comme il s’en sert si bien dans la presse pour émouvoir le public, S. a une petite fille qu’elle doit assumer seule. Elle ne peut pas l’élever correctement en travaillant à temps plein avec des horaires du style : 8H – 20H et le dimanche matin. De plus, elle suit une formation pour obtenir un CAP esthétique. Elle dénonce également une «très mauvaise ambiance» et le fait qu’à Intermarché Léon Blum «on peut travailler le dimanche […] sans être payé en plus», de même pour les inventaires !

Alors que dans certaines autres enseignes à Besançon, les employé.e.s sont payé.e.s double voir triple (il me semble que c’est à Carrefour le triple mais je n’en suis pas certains, à vérifier donc) le dimanche; à Intermarché Léon Blum, les salarié.e.s eux/elles sont assi.e.s en classe «éco» et ont intérêt (l’ont ils/elles vraiment ?) à la boucler vu le climat qui règne…

tractage

Disposé.e.s de part et d’autres pour distribuer les tracts aux véhicules.

Le pire, c’est que le patron d’intermarché paye des vigiles (4 en tout) pour nous surveiller, car bien évidement l’accès au parking et au magasin nous est interdit. La police est passée à plusieurs reprises pour s’en assurer. On ne sait jamais avec les méchants anars !

les-vigiles

Les vigiles.

À l’intérieur il laisse entendre aux salarié.e.s que le magasin est au bord du gouffre à cause de notre mouvement et de l’appel au boycott qui avait été lancé par la CNT-25 en décembre.

C’est définitivement un menteur ce type !

En effet le magasin ne marche plus trop, depuis le changement de gérance du magasin. Depuis que Mr Dieusaerte a «refilé» l’affaire à Mr Dedenon grosso-modo.

Au lieu de s’abaisser devant ce pourri qui ne leur apporte rien et leur avance des arguments fallacieux sur nous, les salarié.e.s d’Intermarché Blum devraient soutenir S. ouvertement, rejoindre le mouvement, se battre pour leurs droits à eux/elles aussi, nous sommes CLAIREMENT de leur côté, S. aussi est de leur côté et nous désirons faire avancer les choses pour l’ensemble du personnel. Donc : Gérard D. TA GUEULE !

Je veux bien croire que l’appel au boycott de la CNT-25 ai pu ne pas arranger les choses, mais imputer la baisse de fréquentation de son magasin et la menace de faillite de celui-ci par la simple action de la CNT-25 ??! Lui qui est prêt à payer 4 vigiles à chaque piquet organisé par la CNT pour ne pas donner 1000 malheureux euros à une ancienne caissière ??!

Étrange démarche pour un patron «au bord du gouffre»…

Et il doit avoir Alzheimer, il ne se rappelle plus que ça fait plus d’un an que le magasin marche moins, d’après de nombreu-x-ses employé.e.s.

On devrait s’interroger sur la gestion de Dedenon de l’entreprise, quel est son passé par exemple; qui sait, il a peut être fait couler un autre magasin… ?

Les camarades de la CNT-25 ont prévu de revenir tant qu’il le faudra, pour informer la clientèle de ce qui se passe à l’intérieur. (l’envers du décor)

Ici, le communiqué de la CNT-25 en réponse aux mensonges du patron :

9-mensonges-une-bonne-dose-de-mauvaise-foi

La lutte continue !

#Besançon : Rassemblement en soutien à une caissière ce dimanche 18 janvier – #Urgent

organizecartoon

Camarades,

La CNT-25 organise un quatrième piquet devant l’intermarché Palente (73 bd. L. Blum) pour obtenir que soit payée l’indemnité de précarité de S., ancienne salariée. Un autre cas similaire a déjà été réglé.

Ce sera :

Dimanche 18 janvier de 10h à 12h

Nous aimerions être le plus nombreux possible, vous êtes donc invité-e-s à nous rejoindre. Il s’agit d’informer la clientèle, le personnel et le voisinage par des tracts, affiches, slogans et banderole.

Si vous souhaitez y participer, un ou plusieurs covoiturages peuvent être envisagés, il vous suffit d’écrire à cette adresse :

[email protected] La date et l’heure peuvent être relayées publiquement afin de bénéficier d’une visibilité et d’un soutien maximum.


9-mensonges-une-bonne-dose-de-mauvaise-foi

et la : le Tract intermarché , à diffuser sans modération et par tous les moyens.

Salutations anarcho-syndicalistes, Le secrétaire pour la CNT 25

cnt25Site de la CNT 25 : https://cntbesancon.wordpress.com/

[ATTENTION ! il existe deux intermarchés sur le périphérique, il s’agit de l’intermarché le plus proche des Orchamps/Palente, du lycée Louis Pergaud]

Se faire bouffer par Google ou résister ! Quelques outils

Degooglisons-internet Les services en ligne toujours plus centralisés de géants tentaculaires comme Google, Amazon, Facebook, Apple ou Microsoft (GAFAM) mettent en danger nos vies numériques. Lire la suite

Besancon: Rencontre avec Gaetano Manfredonia – vendredi 12 Décembre 2014

Histoire-mondiale-de-l'anarchie

Histoire mondiale de l’anarchie – Gaetano Manfredonia

[Reçu par mail. Vous pouvez vous aussi envoyer vos communiqués et informations à l’adresse suivante: [email protected]]

Gaetano Manfredonia fait une tournée de conférences-débats pour parler de son livre Histoire mondiale de l’anarchie, superbement illustrée.

Il sera à :

  • St Imier (Suisse) – jeudi 11 Décembre à L’Espace noir

 

  • Besançon – vendredi 12 Décembre à la librairie L’Autodidacte

 

  •  Port sur Saône (70)- samedi 13 Décembre à la Cité du Bon Secours, Rue de l’Eglise 

 

n’hésitez pas à inviter vos amis et connaissances !

 

Besancon: Face à la direction d’intermarché – Communiqué de la CNT-25

Intermarché, Réponse au patron… et à la presse

Dans l’article du 20 novembre 2014 publié dans l’Est Républicain, Gérard Dedenon, directeur de l’intermarché Palente se présente comme un bon patron pris à la gorge par des employés qui refusent de travailler. Pourtant Mr Dedenon ment a plusieurs reprises dans ses déclarations.

article-est-rep Lire la suite

Besançon: CR du Resto-Trottoir de ce dimanche 30 nov.

Pancarte d'accueil.

Pancarte d’accueil.

Ce que je me disais hier, à propos du temps, dans le CR du rassemblement pro-IVG, à savoir si c’était grâce au bon karma du Resto Trottoir qu’on avait un si beau weekend, c’est confirmé: oui. Lire la suite

Besancon: Un bilan positif pour le rassemblement pro-IVG

On a ressorti notre banderole.

On a ressorti notre banderole.

Ce samedi 29 novembre, dans la capitale Comtoise, fraîche mais ensoleillée (sans doute grâce au Resto trottoir ce dimanche et son bon karma avec le temps ? ) Je m’égare un peu, mais quelle excellente journée que ce samedi !

Nous n’étions pas très nombreux (une quarantaine tout de même), de nombreux camarades étant parti à Lyon pour affirmer notre solidarité face au FN. J’aurais pu y aller, si certain.e.s camarades de Lyon  me lisent, ils me comprendront.

Je suis très attaché à la défense du droit des femmes à faire ce quelles veulent de leur corps et plus particulièrement à la défense du droit à l’IVG qui est très fragile en 2014.

De plus, une bonne trentaine de bisontin.e.s sont allés sur Lyon, ce qui nous représente largement. Et puis c’était très important pour moi d’être présent à cette mobilisation à Besançon pour la 4ème année consécutive.

Je m’y suis donc rendu à pied, je suis arrivé par le haut de la cathédrale St-Jean. J’ai aperçu des policiers, j’ai continué ma route et ils me l’ont barré,. L’un d’entre eux m’a appelé par mon nom (ca m’a surpris, je ne l’identifie pourtant pas) et m’a expliqué que je ne pouvais pas passer, qu’il y avait un dispositif en place, qu’on pouvait faire notre rassemblement mais pas d’accès à St-Jean qui était quadrillé. Je dois avouer qu’ils ont été poli et de bonne humeur. Je leur ai demandé si je pouvais couper par les escaliers Rivotte, à l’intérieur du dispositif, ils ont accepté, même si l’un d’eux m’a quand même escorter jusqu’aux escaliers.

Après un petit détour par le quartier Rivotte, j’arrive à la Porte Noire ou déjà une trentaine de camarades étaient présents.

sos-tout-pourri-2014-1

Notre rassemblement.

Les intégristes de Civitas et SOS-Tout pourri, une vingtaine de vieux (disons le), mais aussi quelques jeunes, viennent et s’agenouillent devant le parvis de la cathédrale, ou leur présence n’est pas la bienvenue même par l’archevêché. 

Les intégristes religieux - Une vingtaine.

Les intégristes religieux – Une vingtaine.

Au bout d’un petit quart d’heure, coup d’éclat ! Deux camarades, qui s’étaient infiltrés dans le rassemblement de SOS Tout-Pourri, faisant semblant de prier, se lèvent et sortent une banderole à la stupéfaction de la police qui ne s’attendait pas à ça.

20141129_140921

Intégristes de toutes les religions ca(re)ssez vous.

Bravo à eux. Après un contrôle sous un porche, les agents les ont relâché et ils nous ont rejoint sous un tonnerre d’applaudissements.

Malgré la présence de nombres d’entre nous à Lyon, nous étions encore plus que les intégristes ce qui est encourageant même si pas suffisant pour faire avancer l’égalité de la femme et de l’homme et d’autres sexes et nature.

Toutefois, j’ai trouvé ce rassemblement plus constructif que d’autres fois, même si peu de slogans, ça fait plaisir d’avoir vu de nouvelles têtes aussi, de discuter de choses intéressantes ou non avec elles/eux, de rire de la stupidité de ces gens…

TANT QU’ILS EXISTENT, NOUS SERONS LA POUR LES DÉNONCER, COMBATTRE LEURS IDÉES NAUSÉABONDES, LEUR MORALE D’UN AUTRE MILLÉNAIRE SUR LA FEMME ET SON CORPS, SA LIBERTÉ DE CHOIX…

Besançon: Lettre type à envoyer à la direction d’intermarché en solidarité avec une caissière

Reçu par mail. Vous pouvez vous-aussi envoyer vos infos par mail à l’adresse suivante: [email protected]

Pour comprendre à quoi fait allusion cette lettre type à envoyer, prière de lire cet article: http://www.lelibertairebisontin.antifa-net.fr/besancon-quand-intermarche-palente-vole-ses-employes/

 Bonjour à toutes et à tous, Dans le cadre d’une lutte de défense des droits de deux camarades d’un intermarché de Besançon, nous vous proposons ce modèle de lettre afin de nous aider dans notre lutte.

 Celle-ci s’inscrit déjà localement mais un coup de pouce au niveau national et régional ne peut-être que le bienvenu. Salutations anarcho-syndicales. Le secrétaire pour la CNT 25.

 Modèle de lettre à envoyer par courrier, mail, fax, en main propre, signaux de fumée, pigeons voyageurs, etc., à la direction d’Intermarché Palente (coordonnées ci-dessous), et en copie au magasin Intermarché le plus proche de chez vous, ou à toute autre enseigne du groupe Les Mousquetaires (Ecomarché, Bricomarché, Brico Cash, Restaumarché, Poivre Rouge, Roady, CDM, Netto, Scapêche, Scamer, Culture et loisirs), ainsi qu’au siège social du groupe (coordonnées ci-dessous).

LETTRE TYPE :

  Monsieur, J’ai été informé/e des mauvaises conditions de travail générales dans votre établissement, et plus particulièrement de votre refus de verser son indemnité de précarité à une ancienne salariée.

 En tant que consommateur/trice de la grande distribution je suis indigné/e par votre comportement. Combien de fois gagnez-vous chaque mois le montant de cette prime ? Combien d’années doit travailler un caissier ou une caissière pour gagner votre salaire annuel ? Quand on sait que cet argent est le produit de leur travail… ça n’est pas une question légale mais morale, une question de respect minimal pour les personnes qui font des boulots de merde payés des miettes pour créer votre revenu.

 Ainsi je suis pleinement solidaire des actions syndicales entreprises à votre encontre. En espérant que vous mettrez fin sans délai à cette intolérable injustice, faute de quoi je me verrai dans l’obligation étique de vous faire une publicité des plus mauvaises.

 Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de ma profonde indignation.

Intermarché (direction),

73 boulevard Léon Blum, 25000 Besançon

Tel : .03 81 53 43 23 fax : 03 81 53 87 88

[email protected]

Siège national :

– ITM Alimentaire International, 24 rue Auguste Chabrières, 75737 Paris cedex 15 [email protected]  – ITM Entreprises Pôle RH, Parc de Tréville, 91078 Bondoufle cedex Tél : 01.69.64.10.72 Fax : 01.69.64.26.19

[email protected]L’adresse ne fonctionne pas.

[MISE À JOUR]  SAMEDI 29 NOVEMBRE 2014 – 12H45

J’ai essayé d’envoyer un mail au service des relations extérieures du groupe «les mousquetaires», l’adresse est fausse, pourtant elle figure dans les mentions légales de leur site.

mentions-legales-mousquetaires

Mentions légales du site «les mousquetaires».

echec-envoi-mail-relations-intermarché

Message délivré par ma boîte mail.

On pourrait très bien attaqué les mousquetaires en justice; en effet, la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés dit que les utilisateurs doivent pouvoir disposer d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppressions des données qui les concernent.

Hors, il est impossible d’exercer ce droit, car l’adresse fournie dans les mentions légales du site «les mousquetaires», est une adresse bidon…

Ils feraient mieux de lui payer sa prime le dindon d’inter’ Palente. Avec certaines personnes, ont pourraient se mettre à fouiller plus et peut être trouver d’autres choses plus intéressantes à utiliser contre les mousquetaires…

Besancon: CR de la manifestation contre les violences policières

image10

Image de la manifestation de samedi 22 novembre. Image: Syndicat-AMEB.

Après une prise de parole place du Huit septembre, le cortège s’est mis en marche dans le centre-ville, derrière une large banderole « Qui nous protège de la police? ».

De nombreux slogans sont scandés, en hommage à Rémi Fraisse « Rémi, on n’oublie pas, on n’pardonne pas! », contre les institutions qui organisent la répression des mouvements sociaux « A bas l’armée, les flics et les RG! », « La police mutile, la police assassine! », « Police assassine, justice complice! » mais aussi faisant le lien entre la répression et les luttes contres l’austérité, notamment dans les universités « De l’argent pour les facs et les lycées, pas pour les flics et l’armée! ».

Des arrêts sont marqués devant la préfecture et le siège local du Parti Socialiste, symboles du pouvoir répressif en place, puis la manifestation se termine devant le commissariat central de la ville.

Plusieurs actions symboliques sont alors menées pour dénoncer les violences policières et l’impunité dont elles bénéficient : sol et façades aspergés de faux sang, dépôt de bougies, incendie d’un mannequin en uniforme et lecture de l’appel de l’assemblée populaire du plateau des Millevaches à bloquer les commissariats, gendarmeries et casernes.

Au moment de la dispersion et profitant du départ des manifestant-e-s, des flics de la BAC ont interpellé un jeune qui aurait jeté un caillou sur le toit du commissariat…

Plusieurs dizaines de personnes sont alors restées postées en solidarité devant le bâtiment pour demander la libération du camarade.

[Hormis cette interpellation, une détermination et une colère intacte, et la volonté de se réapproprier la rue face aux forces de l’ordre, sabreuses de toute contestation sociale et protectrices des intérêts de la bourgeoisie.]

Source: Syndicat AMEB[*]

[*] Sauf le dernier paragraphe que j’ai remanié légèrement, car il laissait entendre une certaine dissociation de la part des manifestant.e.s vis à vis à vis du jeune manifestant interpellé (mineur); soyons clair : Nous autres, sommes solidaires et nous ne nous dissocions JAMAIS les un.e.s des autres ! Surtout dans le cadre d’une manifestation et/ou d’une action individuelle. Si l’on n’est pas d’accord avec ce principe fondamental de l’anarchisme qui est la solidarité dans TOUTES les épreuves avec ses camarades, on peut aller rejoindre le rang des flics car on vaut pas mieux qu’eux dans ce cas !                              Autre chose, la formule: «la manifestation s’est déroulée dans le calme», fait trop média mainstream. On s’en fout en fait qu’elle se soit déroulée dans le calme…

Merci à la vigilance du Chat Noir Émeutier, car je n’avais pas compris le dernier paragraphe de cette manière. Étant très fatigué hier soir, j’ai bricolé un petit truc pas très clair. Je pense avoir clarifier les choses.

MISE À JOUR (JEUDI 27 NOV. 2014) :

Voici un deuxième point de vue, reçu par mail ce matin :

Près de 100 personnes partent en manif à travers le centre-ville, où retentit des slogans comme “Tout le monde déteste la police”, “flics porcs assassins” accompagnées d’un RG à vélo qui nous suit sur les côtés.

Le cortège se dirige en direction de la préf’, puis du local PS. Rien à signaler, mis à part qu’on y trouve bien plus de flics mobilisés (casques et boucliers) qu’au centre-ville, où l’on était noyé dans la masse de passants / consommateurs d’un samedi après-midi.

En arrivant au commissariat central de la gare d’eau, une rangée de bleus casqués protège l’entrée “privée” du parking interne, sur lequel se trouve plusieurs véhicules personnels de flics et d’autres sérigraphiés “police”.

Mais le cortège poursuit sa route jusqu’à l’entrée “publique” de ce lieu d’oppression.

Très vite, du liquide de couleur rouge est jeté sur les murs et le sol du comico; les bleus s’énervent et rappliquent pour protéger l’entrée.

Un mannequin de flic est incendié et crâment pendant plusieurs minutes sous le regard des keufs.

La BAC profite de la situation de dispersion confuse pour interpeller un manifestant accusé d’avoir lancé une pierre sur les policiers (dont malheureusement aucun n’a été touché).

Etant mineur, il est ressorti en fin de journée avec une convocation devant un juge pour enfants. A suivre.

également envoyé et publié sur le chatnoiremeutier: http://lechatnoiremeutier.noblogs.org/post/2014/11/23/partout-manifs-sauvages-du-22-novembre-contre-la-police/

Devant le commissariat de la Gare D'Eau...

Devant le commissariat de la Gare D’Eau…

manif14manif11